Article de Le Maine Libre

Un an de prison ferme et plus de 100 000 € d’amendes, c’est la lourde peine qui a été prononcée ce lundi à l’encontre d’une mère de famille sarthoise. Elle vendait des produits de contrefaçon.

Une audience rien que pour elle. La prévenue, 34 ans, maman de trois enfants, était jugée ce lundi pour la vente de produits de contrefaçon et autres escroqueries. Chanel, Disney, Dior, Coca Cola, Ninendo, Play Boy… figurent parmi ses victimes.

Le haut de la chevelure tenu par une pince, la demoiselle porte des bottines, un jean et un pull gris à manches courtes. Cette jolie brune au teint pâle a « beaucoup hésité avant de venir à l’audience », assure son avocate Me Jeanne Bengono. « Si elle est venue, c’est pour essayer d’expliquer la détresse financière dans laquelle elle s’est retrouvée après son divorce, sans travail, avec trois enfants à charge. »

C’est dans ce contexte particulier, selon son avocate, que la jeune femme a vendu entre 2013 et 2015 divers petits objets (mercerie, bijouterie) issus de la contrefaçon. Elle faisait venir ces articles de Chine par colis postaux, puis les revendait sur Internet, grâce à ses propres sites. Cette activité lui rapportait entre 400 et 600 € par mois.

L’administration des douanes a saisi au total quelques 12 569 pièces contrefaites.